Port prolongé de l’APR masque N-95

En raison de la baisse des réserves de certains modèles, il est nécessaire d’appliquer le port prolongé de l’APR masque N-95 pour un maximum de 8 heures par quart de travail, sauf si votre masque N-95 devient souillé ou mouillé, rend la respiration difficile ou si vous avez effectué une intervention médicale générant des aérosols (IMGA). Votre masque doit alors être remplacé.

Cette mesure est valable pour l’ensemble des modèles de masques N-95, à l’exception des modèles Medicom (petit, moyen et large), et maintenant, Champak et 3M 1870+ pour lesquels les balises d’utilisation sont de quatre (4) masques N-95 par quart de travail, par employé.

Assurez-vous d’avoir obtenu un test d’ajustement (fit test) sur deux modèles de masques N-95. Dans le cas où les réserves de l’un des modèles vous correspondant sont en baisse, vous ne serez pas pris au dépourvu.

Si vous n’avez pas fait de test d’ajustement sur deux modèles, demandez à votre gestionnaire de vous inscrire à une séance rapidement. Entre temps, référez-vous au tableau d’équivalence pour trouver le modèle de masque que vous pouvez utiliser temporairement.

Vous pouvez obtenir l’heure juste quant aux réserves des différents équipements de protection individuelle (ÉPI) en consultant la page intranet du plan de contingence. Cette page est actualisée chaque jour, du lundi au vendredi.

Nous vous rappelons que l’utilisation judicieuse des équipements de protection individuelle (ÉPI) est la meilleure façon d’aider nos équipes dans la gestion de notre inventaire.

Nous tenons à vous certifier que tous les efforts sont déployés pour assurer une protection adéquate de l’ensemble du personnel en fournissant à chacun les ÉPI nécessaires et adaptés aux différentes situations de travail.

Nous vous remercions pour votre collaboration.

*Des difficultés pour vous connecter à intranet?
Communiquez avec Sylvie Lafleur au 450 699-2425, poste 2438.

Lits COVID + dans les hôpitaux : quelques nouveautés

Les hospitalisations liées à la COVID-19 continuent de monter. Cela ne fait pas exception sur notre territoire. La bonne nouvelle c’est que tous les secteurs sont mobilisés, et ce, dans nos 3 hôpitaux, afin de répondre aux besoins d’hospitalisation pour les personnes COVID+.

NOUVEAUTÉ | Ce que vous devez savoir

  • L’Hôpital Barrie Memorial (HBM) est maintenant doté de 5 chambres doubles à pression négative. Celles-ci permettront d’accueillir des usagers qui nécessitent une hospitalisation et qui ont un résultat positif à la COVID. Une première depuis le début de la pandémie.
  • Une trajectoire clinique a été réalisée afin de déterminer si un usager sera admis à l’HBM ou s’il doit être transféré sur 1 des 2 unités COVID du territoire (8e à l’Hôpital du Suroît et 1er Est à l’Hôpital Anna-Laberge (HAL)).
  • Nous remercions toutes les personnes impliquées dans la planification et le déploiement de ces nouveaux lits COVID, et ce, sans oublier la partie médicale qui était grandement mobilisée dans la mise en place de cette nouvelle trajectoire.
  • Qui plus est, à compter du 12 janvier, les 2 unités COVID (Suroît et HAL) seront entièrement « chaudes » (incluant les corridors); à l’exception du poste des infirmières qui restera « froid ».
  • En plus d’accroître le nombre de lits « chauds » disponibles, ce changement va simplifier l’application des consignes liées aux passages entre les zones (froides, tièdes et chaudes) au sein d’une même unité.

Ouverture d’une zone chaude COVID positif en psychiatrie

Un secteur dédié aux patients qui requièrent une hospitalisation en psychiatrie et qui sont COVID positif ouvrira le 10 janvier à l’Hôpital du Suroît dans les locaux de l’unité d’intervention brève (UIB). Cette zone sera en mesure d’accueillir au plus 8 patients. Ces lits seront accessibles pour l’ensemble de notre population sur l’ensemble du territoire du CISSS de la Montérégie-Ouest.

Pour éviter un débordement au Suroît, l’unité de psychiatrie de l’Hôpital Anna-Laberge pourra aussi prendre des patients froids en provenance du Suroît.

Ce service permettra d’assurer la sécurité et la qualité des services, tant pour les utilisateurs que pour le personnel qui va y offrir des soins.

Pour y parvenir, nous comptons sur la collaboration de notre personnel, de nos gestionnaires, des médecins et des partenaires de la communauté si nécessaire.

Pour plus de détails, consultez la note de service.

Un mot de votre PDG – Comment nous ferons face ensemble à l’impact d’Omicron

Plusieurs appréhendent un délestage, une annulation de leurs vacances et des réaffectations. Je vous rassure, ce n’est pas mon intention d’en arriver là. Cette possibilité n’est pas écartée, mais je fais le pari que nous pouvons faire face à la situation autrement. Voici comment.

Nous avons établi le nombre de quarts de travail qui doivent être couverts pour faire face à la demande actuelle. Je ne souhaite pas vous obliger à combler ces quarts contre votre volonté.

Je fais plutôt appel à la solidarité et l’entraide dans notre guerre contre le virus.

Nous avons estimé que si une majorité de personne acceptent de consentir un quart de travail supplémentaire par semaine, nous pourrons faire face à la musique. Tous ne pourront dire oui, je le comprends et le respecte.

Nous vous demanderons donc à ceux qui le peuvent un engagement de six semaines, renouvelable pour un autre six semaines. Donc, au maximum 3 mois d’engagement.

Les médecins ont déjà manifesté leur intérêt à participer. Nous en avons aussi discuté avec les représentants syndicaux.

De généreux incitatifs financiers existent déjà. Nous tentons maintenant de bonifier ces incitatifs, notamment en les élargissant et en offrant des jours de repos supplémentaires à ceux qui s’engagent. J’espère vous présenter ce plan en détail la semaine prochaine.

Cette solution est audacieuse, elle fait appel à la solidarité. Nous nous trouvons tous dans le même bateau. Je crois que nous pouvons nous organiser sans imposer de mesures douloureuses.

Embarquez-vous? Je le souhaite sincèrement pour nous, pour nos patients et pour nos résidents.

Je vous tiendrai informé de la suite des choses au début de la semaine prochaine.

Amitiés,

Philippe

———————

Philippe Gribeauval Président-directeur général

Distribution des masques N95

Voici les messages-clés concernant la distribution des masques N95 dans l’ensemble de nos installations. 

  • La distribution a déjà débuté. Nous commençons par les secteurs où les risques sont plus élevés (selon la PCI et SSMET) – IMGA, zones chaudes, etc. 
  • Toutes les installations recevront le matériel.
  • Les quantités livrées dans la première livraison ne sont pas nécessairement les quantités commandées (car les quantités commandées sont pour 7 jours).  Les quantités anticipées seront fournie d’ici mardi.
  • Certains modèles sont plus rares. Toutefois, les employés devraient être « fit-testés » sur un 2e modèle.
    • Les employés qui n’ont pas de 2e modèle « fit-testé » doivent être inscrits aux formations identifiées REPRISES.
  • Pour les employés en attente d’un fit-test, le modèle Medicom doit être utilisé prioritairement comme masque temporaire. Pour plus de détails, consultez cet article.

Couvre-feu : gardez votre carte d’identité près de vous

Suite à l’annonce du Gouvernement sur l’entrée en vigueur du couvre-feu partout au Québec, voici quelques précisions importantes.

Il est important d’emblée de mentionner que nous vous demandons en tout temps de respecter le couvre-feu en dehors de vos heures de travail afin de contribuer aux efforts collectifs. 

Quand? 

Ce couvre-feu débutera le 31 décembre 2021 pour une durée indéterminée. Celui-ci sera de 22 h à 5 h.

Je travaille durant le couvre-feu : quoi faire?

Dans ce contexte, si vous devez vous rendre au travail, retourner chez vous ou encore vous déplacer dans le cadre de vos fonctions durant le couvre-feu, vous devrez être en mesure de faire la preuve aux policiers, le cas échéant, que ce déplacement est essentiel et conforme aux décisions gouvernementales.

De plus, sachez que tout déplacement doit être en cohérence avec votre quart de travail. 

Preuve justificative – votre responsabilité

Durant cette période de couvre-feu, vous êtes responsable d’avoir toujours en votre possession lors de vos déplacements divers documents, notamment :

  • Votre carte d’identité d’employé qui démontre que le CISSSMO est votre employeur.

Si malgré la diffusion des preuves justificatives, vous recevez tout de même un constat d’infraction, nous vous invitons à consulter votre gestionnaire qui pourra vous accompagner pour la suite.  

Centrale de sécurité – un numéro à l’attention des policiers

Au besoin et en dernier recours, le policier qui vous intercepte pourra valider si votre présence est requise au travail en contactant la centrale de sécurité au numéro suivant : 

450-699-2488

Procédure à suivre pour un nouvel employé 

Dans l’attente de recevoir votre carte d’identité, sachez également qu’il est possible d’imprimer votre courriel d’embauche ou la copie à jour de votre horaire de travail.

Procédure à suivre lors de la perte de la carte d’identité

La perte d’une carte d’identité demeure exceptionnelle. Dès que vous constatez la perte de votre carte, il est de votre responsabilité de nous informer. Si vous êtes dans cette situation, vous devez vous référer à la procédure ci-jointe.

Soyez conscients qu’un certain délai est à prévoir avant d’obtenir votre nouvelle carte d’employé.

Cliquez ici pour les détails

Merci d’imprimer et afficher l’article dans vos secteurs

*Des difficultés pour vous connecter à intranet?
Communiquez avec Sylvie Lafleur au 450 699-2425, poste 2438.

Dépistage d’employés travaillant en centres hospitaliers

Afin de désengorger les centres désignés de dépistage (CDD), les employés travaillant dans les centres hospitaliers peuvent se faire dépister directement sur leur lieu de travail.

Pour être admissible, l’employé doit :

  • Être asymptomatique ou développer des symptômes durant son quart de travail;
  • Travailler au centre hospitalier où le dépistage est effectué;
  • Avoir en main sa carte employé et son numéro d’assurance maladie.

Si vous avez des symptômes veuillez vous déplacer en CDD où les employés ont la priorité. Pour plus de détails consultez cet article.

Modalités :

  • Le dépistage est sans rendez-vous;
  • Il est recommandé de s’enregistrer via ce code QR pour accélérer le processus;
  • Le test utilisé est de type TAANpar gargarisme, il faut donc, ​1h avant le test, éviter de :
    • Manger ou boire;
    • Fumer ou vapoter;
    • Se brosser les dents;
    • Mâcher de la gomme.

Horaire :

De 12h à 20h du lundi au dimanche en pause de 14h15 à 14h30 et 17h30 à 18h30.

Les plages horaires sont sous réserve de modification. Vérifiez régulièrement les mises à jour sur l’intranet.

Lieux :

  • Hôpital Anna-Laberge : Salle de formation d’infirmières au sous-sol
  • Hôpital du Suroît : Salle 543 bloc B
  • Hôpital Barrie Memorial : Salle polyvalente

*Des difficultés pour vous connecter à intranet?
Communiquez avec Sylvie Lafleur au 450 699-2425, poste 2438.

Quand réaffectation rime avec respect

La situation actuelle exige des mesures exceptionnelles. Les cas de COVID se multiplient chez nos employés et les hospitalisations bondissent.

Nous n’avons d’autres choix que de suspendre certaines activités pour en réaffecter les équipes dans des secteurs où les besoins sont critiques. Cette réaffectation s’appliquera que pour une période de 4 à 6 semaines.  

Les activités seront donc suspendues dans les secteurs où les conséquences sur la clientèle seront moindres. Le comité de direction aura la délicate tâche d’identifier ces secteurs.  

Les personnes identifiées pourraient être dirigées vers les centres de dépistage, les sites de vaccination, les ressources intermédiaires et les résidences pour personnes âgées ou de façon exceptionnelle vers les unités de soins en besoin aigu de personnel.     

Une période de formation et d’intégration est prévue pour faciliter l’accueil des renforts. Les gestionnaires contacteront les personnes appelées à occuper de nouvelles fonctions temporaires à partir des prochains jours.     

Nous savons que cette mesure génère beaucoup de craintes et d’anxiété. Nous le comprenons et entendons procéder avec respect et bienveillance. 

Si vous êtes visé par cette situation consultez cette page: Je suis un employé réaffecté

*Des difficultés pour vous connecter à intranet?
Communiquez avec Sylvie Lafleur au 450 699-2425, poste 2438.

Priorisation des employés dans nos cliniques désignées de dépistage

Les employés du réseau de la santé sont priorisés dans nos cliniques désignées de dépistage (CDD).

Voici la marche à suivre : 

  1. Présentez-vous dans une CDD de la Montérégie (aucun rendez-vous nécessaire);
  2. Allez devant la file et présentez votre carte d’employé au gardien de sécurité en lui mentionnant que vous avez besoin d’un dépistage;
  3. Il est possible que le gardien de sécurité vous demande d’attendre dans votre voiture pendant quelques minutes afin de procéder à l’ouverture du dossier.
Veuillez prendre note qu’aucun travailleur de la santé ne devrait se voir refusé un dépistage, car cette catégorie est prioritaire. Il se peut toutefois que vous soyez redirigé vers une autre CDD du territoire afin d’être dépisté le plus rapidement possible, et ce, la journée même.

Adresse des CDD 

  • CDD Châteauguay : 167, boul. Maple, Châteauguay J6J 3R1
  • CDD Salaberry-de-Valleyfield : 73, rue Maden, suite 100, Salaberry-de-Valleyfield J6S 3V4
  • CDD Vaudreuil : 401, boul. Harwood, Vaudreuil J7V 7W1
  • CDD Mobile : lieux variables

Heures d’ouverture des CDD

À noter que le CDD de Châteauguay sera fermé le samedi 1er janvier 2022.
DimancheLundiMardiMercrediJeudiVendrediSamedi
Châteauguay
8h40 à 16h

8h40 à 20h


8h40 à 16h

8h40 à 20h

8h40 à 16h

8h40 à 16h

8h40 à 16h
Salaberry-de-Valleyfield
Fermé

8h50 à 16h

8h50 à 16h

8h50 à 16h

8h50 à 16h

8h50 à 16h

8h50 à 16h
Vaudreuil
8h50 à 16h

8h50 à 16h

8h50 à 16h

8h50 à 16h

8h50 à 17h40

8h50 à 16h

8h50 à 16h

RAPPEL – Port du masque obligatoire pour tous les usagers

Considérant la hausse des cas COVID-19 dans la communauté et la présence du variant Omicron au Québec, nous vous rappelons l’importance de faire porter le masque de procédure aux usagers en tout temps, dans la mesure du possible. 

Il est primordial d’aviser les usagers qui ne portent pas le masque ou qui ne le portent pas de manière adéquate. Les aviser, c’est se protéger.

Ce rappel s’adresse à : 

  • Tout usager hospitalisé ou hébergé dans les installations du CISSS Montérégie-Ouest, peu importe le statut de l’installation (vigie, éclosion ou sans cas)
  • Toute clientèle ambulatoire
  • Tout usager recevant des soins à domicile

Indications

Port du masque de procédure par l’usager lorsqu’il se trouve dans la même pièce qu’une autre personne (spécifiquement dans les conditions suivantes) :

  • Tout soin ou interaction avec les professionnels de la santé, peu importe la durée de cette interaction;
  • Obligatoire si usager porte un optiflow;
  • Présence d’un autre usager dans l’environnement ou la chambre;
  • Présence d’un visiteur dans l’environnement ou la chambre;
  • Tout déplacement hors de la chambre (qu’il soit sur pied, en fauteuil roulant ou sur civière).

L’usager pourra retirer son masque pour les périodes suivantes 

1. Périodes d’alimentation ou d’hydratation 
2. Hygiène bucco-dentaire 
3. Sommeil 
4. Traitements d’inhalothérapie 
5. Prise de médicaments 
6. Évaluation en orthophonie de la déglutition, examen physique de la région couverte par le masque. 

Populations exclues par le port du masque en continu

1. Usager avec altération de l’état de conscience; 
2. Usager avec instabilité hémodynamique; 
3. Détresse respiratoire significative rendant non tolérable le port du masque de procédure par l’usager; 
4. Usager sous ventilation à pression positive rendant le port du masque impossible; 
5. Usager sous traitement avec masque d’oxygénothérapie ou un autre dispositif d’oxygénothérapie à haut débit rendant le port du masque impossible; 
6. Usager sous ventilation mécanique; 
7. Enfant de moins de 10 ans (toutefois recommandé pour les enfants de 2 ans et plus); 
8. Trouble cognitif significatif chez l’usager nuisant à l’efficacité du port du masque ou bien chez qui le port du masque entraîne une désorganisation significative du comportement; 
9. Usager avec condition dermatologique ou ORL significative rendant le port du masque de procédure impossible. 

RÔLES DU PERSONNEL SOIGNANT 

  1. Évaluer la présence de contre-indication au port du masque de procédure chez l’usager;
  2. S’assurer du respect de la recommandation par les usagers;
  3. S’assurer du port adéquat du masque de procédure par l’usager (recouvrant complètement le nez, la bouche et le menton);
  4. Fournir le masque de procédure à l’usager lorsque nécessaire ou lorsque besoin d’un changement de celui- ci;
  5. Encourager l’usager à procéder à l’hygiène des mains avant la mise en place du masque et après sa manipulation.

Des outils demeurent à votre disposition pour encadrer la pratique lors d’hospitalisation : 

Le masque doit être changé après avoir été porté pendant 4 heures consécutives même si non visiblement humide ou souillé. En cas de refus de l’usager de porter le masque de procédure, rappeler à celui-ci que cette mesure fait partie intégrante du plan de soins et vise, en combinaison avec les mesures déjà en place, à réduire le risque d’acquisition nosocomiale de la COVID-19 lors de la prestation de soin. 

NB : Le port d’un couvre-visage personnel par l’usager ne peut remplacer le masque médical.
NB 2 : Le port prolongé du masque est possible pour une période de 4 heures consécutives ou cumulatives. 

*Des difficultés pour vous connecter à intranet?
Communiquez avec Sylvie Lafleur au 450 699-2425, poste 2438.